Retour à la page d'accueil .
  Association des bibliothèques du Lauragais

Le Lecteur du Val - 1, route de Pompertuzat - 31450 DEYME - Tél. 05.61.00.51.16
"Au bonheur des docs" (saison de conférences)
Sous le titre "Au bonheur des docs", le Lecteur du Val propose une saison de conférences tournant dans les bibliothèques du sud-est toulousain, et visant à mettre en lumière les ouvrages documentaires, un genre quelque peu délaissé au profit des ressources électroniques.

Pour cette nouvelle série de six rendez-vous, les bibliothécaires du Sicoval ont choisi de mettre en avant les thématiques liées au fonds local-régional développé par l'association. à travers des éclairages très différents, historiques, géographiques ou sociétaux, très locaux ou plus généraux... Seront ainsi successivement abordés les thèmes des Chemins de Saint-Jacques, des prisonniers de la guerre 14-18, des femmes occitanes, de la chasse aux sorcières en Pays basque, de l'histoire deToulouse... Six bibliothèques (Montbrun-Lauragais, Baziège, Pompertuzat, Rebigue, Belberaud et Ayguesvives) accueilleront les conférences, qui déborderont toujours sur une signature, une animation, une exposition...

Les rencontres, qui seront accompagnées par une Librairie lorsqu'il y aura lieu, se dérouleront donc dans les différentes bibliothèques, le vendredi à 18 h 30 (entrée libre). Pour prendre part au buffet qui suit toujours la conférence (une participation de 7 € par personne sera demandée), il est indispensable de s'inscrire au préalable auprès du Lecteur du Val : tél. 05.61.00.51.16 ou info@lecteurduval.org.


l Les différents rendez-vous et les intervenants invités :
Lucien Ariès, le vendredi 4 novembre 2016, à MONTBRUN-LAURAGAIS

"Les prisonniers de guerre : ces oubliés de la Grande Guerre"

Cent ans après, dans les lettres retrouvées dans un petit sac de chanvre abandonné dans le grenier familial, Lucien découvre son père en captivité, pendant la guerre de 14 : après avoir combattu dans les tranchées, Louis a été fait prisonnier. La lecture de ces lettres jette un éclairage nouveau sur les grands oubliés de la Grande Guerre : les prisonniers. Dans sa conférence, l’auteur montre entre autres comment, après avoir connu l’enfer des tranchées,  les prisonniers contraints de travailler le ventre vide dans des conditions très difficiles, sous la menace permanente des plus sévères sanctions, trouveront dans les colis de leur mère ou de leur épouse de quoi échapper à la malnutrition et surmonter les épreuves de la captivité.

Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf
Désormais classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO, le Canal du Midi fut, dès sa mise en eau, en 1681, un remarquable outil économique pour le Languedoc. Victime de la concurrence du chemin de fer au XIXème siècle, puis des transports routiers, le trafic des marchandises a complètement disparu de la voie d’eau dans les années 1980, au moment où se développait le tourisme fluvial attirant des plaisanciers de plus en plus nombreux qui « découvraient » les beautés de cet ouvrage jalonné de remarquables ouvrages d’art, conçus il y a plus de trois siècles pour assurer son alimentation en eau et permettre l’acheminement des hommes et des marchandises entre Toulouse et la Méditerranée, de part et d’autre du seuil de Naurouze. - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

> Lucien Ariès est Professeur émérite des universités  (Université Paul-Sabatier, Toulouse). Ecrivain, historien, il est également le président de l'association A.R.B.R.E (Association de Recherches Baziégeoises : Racines et Environnement) organisatrice entre autres des Médiévales de Baziège (18-20 novembre 2016). Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages sur le Lauragais.

Robert Marconis est agrégé de géographie et docteur ès lettres et sciences humaines. Professeur des universités, il a enseigné à l'université de Toulouse II-Le Mirail et à l'Institut d'études politiques de Toulouse. Spécialiste des questions d'urbanisme, de transport et d'aménagement du territoire, il est l'auteur de nombreux ouvrages, dontRobert MARCONIS, Professeur émérite
Université de Toulouse – Jean-Jaurès - See more at: http://www.sicoval.fr/fr/evenements/belberaud-conference-de-robert-marconis-sur-le-canal-du-midi.html#sthash.y8f35SHt.dpuf

+ présentation et signature de l'ouvrage : "Un Lauragais dans l'enfer de 14 - La Captivité"
+ exposition d'ouvrages sur la Grande Guerre


Beñat Zintzo-Garmendia, le vendredi 20 janvier 2017, à BAZIÈGE
"Histoire de la sorcellerie en Pays Basque : la chasse aux sorcières en Labourd en 1609"

Le 2 juillet 1609 arrive en Labourd la commission royale désignée par Henri IV afin de mettre un terme aux malheurs causés par les sorcières Basques. Les deux juges, dont le célèbre Pierre de Lancre, sont munis des pleins pouvoirs par le roi. Un déluge de malheurs s'abat sur cette contrée du Pays Basque. Quatre mois de d'enquêtes uniquement à charge, de jugements, de tortures physiques et psychologiques irrépressibles et de condamnations,  vont causer un long traumatisme au sein de la population "et assurer pour l'éternité" la réputation des pseudo-sorcières Basques.
Les documents écrits des juges laïcs pour la France ou de l'Inquisition pour l'Espagne sont suffisamment clairs pour affirmer aujourd'hui que toutes ces procédures justicières ne sont que des erreurs de justice.

> Beñat Zintzo Garmendia est docteur en Histoire, géographe, anthropologue et géopolitique, spécialiste du Pays basque. Ses recherches, menées depuis le début des années 1980, l’ont amené à concentrer son attention sur le phénomène dit de sorcellerie. Son ouvrage est le résultat de 35 années d’enquête.


+ présentation et signature de l'ouvrage "Histoire de la sorcellerie en Pays Basque : les bûchers de l'Injustice (Labourd, Navarre, Logroño, Zugarramurdi)"

Jacques Pierron, le vendredi 24 févier 2017, à REBIGUE
"Marcher sur le Chemin de Compostelle..."


Depuis plusieurs années, marcher sur le Chemin de Compostelle est devenu pratiquement une mode, essentiellement sur la partie qui mène du Puy en Galice ; impossible d’ouvrir un journal sans qu’un article ne vante la beauté du Chemin ; tout un chacun écrit un livre sur son expérience, spirituelle ou non, seul  ou accompagné….
Alors, s’agit-il vraiment d’une mode ? Qu’en est-il exactement ? Quand et comment a commencé ce pèlerinage ? Quelle est la raison d’un si long cheminement ? Pourquoi va-t-on à Compostelle ? Et les nombreux autres chemins ?

> Diplômé en Histoire de l’Art, Jacques Pierron travaille sur ce pèlerinage depuis de nombreuses années, tant sur le plan religieux, qu’historique, artistique, sociologique…. Il attendait d’être à la retraite de son métier de médecin pour partir, d’une seule traite, du Puy à Compostelle ;  il avait 67 ans lorsqu'il commença cette marche. "Ce fut, explique-t-il, une expérience passionnante par la découverte de superbes paysages, d’édifices magnifiques, de rencontres exceptionnelles, de méditation aussi ; « j’ai commencé marcheur, je continue pèlerin » trouve-t-on écrit sur de nombreux livres d’or d’églises ou de gîtes…. Pèlerinage religieux pour certains, retour sur soi pour d’autres, questionnement sur sa propre vie…


+ exposition d'ouvrages sur les Chemins de Saint-Jacques.


Georges Labouysse, le vendredi 10 mars 2017, à POMPERTUZAT
"Occitanie au féminin : portraits de femmes d'Oc, de l'Antiquité à Olympe de Gouges"

Quand on évoque les personnages qui "ont fait" l’Histoire de la France, on parle surtout des "hommes" : Clovis, "Saint-Louis", Louis XIV, Napoléon, etc… Et pourtant, en Occitanie, des femmes ont marqué à des titres divers leur époque. Ici, depuis les origines et jusqu'à la Révolution, la femme héritait comme l'homme, votait, était éligible et pouvait diriger un territoire, dans les vallées pyrénéennes en particulier.

Depuis le monde gothique des Ve et VIe siècles, avec Galla Placidia, jusqu’à la Révolution avec la figure emblématique de la Montalbanaise Olympe de Gouges qui inquiéta fort les Jacobins centralisateurs, en passant par Aliénor d'Aquitaine, Guiraude de Lavaur ou encore Jeanne III d'Albret, l'histoire de quelques femmes occitanes qui se sont affirmées dans le contexte de leurs siècles respectifs...

> par Georges Labouysse, historien de l'Occitanie


+ présentation et signature des ouvrages de l'auteur
+ exposition d'ouvrages sur les femmes et le féminisme


Sèrgi Viaule, le samedi 25 mars 2017, à DEYME
"Escriure e publicar en occitan uèi" / "Ecrire et publier en occitan en 2017"

 

Conférence en occitan : le cheminement de l'écrivain, son travail et son œuvre, suivis d'un rapide tour d'horizon de la littérature contemporaine.

Al debanar d'aquesta conferéncia, l'autor parlarà del caminament que lo portèt a venir un aparaire de la lenga occitana, puèi un escrivan d'aquesta lenga. Evocarà son trabalh e son òbra, puèi farà presentacion rapida de la literatura contemporanèa.

Après la conférence : il sera possible de prolonger la rencontre autour d'un pique-nique partagé avec l’intervenant. Il vous suffira d'ajouter sur la table une de vos spécialités-maison, salée ou sucrée, à partager. Une inscriptions préalable - au 05.61.00.51.16 ou info@lecteurduval.org – sera nécessaire dans ce cas.

> par Sèrgi Viaule, écrivain occitan, traducteur


+ présentation et signature des ouvrages de l'auteur
+ exposition d'ouvrages
(adultes et jeunesse) en occitan


Georges Labouysse, le vendredi 28 avril 2017, à BELBERAUD
"Toulouse, fille de Garonne"

Descendue des neiges pyrénéennes du Val d'Aran, la Garonne amorce dans Toulouse un large virage qui la conduit vers l'Océan atlantique. Depuis le Paléolithique jusqu'à nos jours, le fleuve rythmera la vie des hommes et des femmes d’ici.
.

"Tolosa filha de Garona"
,
ou l'histoire de Toulouse des origines à nos jours : origines ibères, contacts avec les Grecs, capitale des Tectosages, ville antique nouvelle au 1er siècle, capitale du royaume wisigoth, capitale de royaumes aquitains, les comtes Raimon et l'invasion de la Croisade, la Réforme, le pastel et la Renaissance, la révolte de Montmorency, etc...jusqu'à Toulouse capitale de l'espace...

> par Georges Labouysse, historien de l'Occitanie


+ présentation et signature des ouvrages de l'auteur
+ exposition d'ouvrages sur l'histoire de Toulouse


Jean Couderc et Sébastien Vaissière, le vendredi 12 mai 2017, à AYGUESVIVES
"BOUDU : à la découverte d'un magazine toulousain indépendant"

Au commencement, Boudu, c’est une expression. L’une des plus célèbres mais aussi l’une des plus usitées dans le midi toulousain. Une interjection populaire et intergénérationnelle qui exprime la surprise, l’émoi et la stupéfaction.
Etonner, surprendre, c’est précisément la vocation de ce mensuel de société, BOUDU, qui a l’ambition de raconter la ville, Toulouse, et sa région différemment. Comment ? En sortant des sentiers battus mais aussi en profitant à plein de la périodicité mensuelle pour prendre des distances avec l’actualité et oser sa mise en perspective.

.
Le magazine BOUDU est publié par les Editions Trente&Un, coopérative de loi 78 créée par quatre journalistes en juillet 2015. Elle fait aujourd’hui travailler six personnes à temps plein.

 

> par Jean Couderc, directeur de la rédaction, et Sébastien Vaissière, chef d'édition.


 
l Boîte à outils
- Pour télécharger l'affichette de la prochaine conférence  >>>>> (pdf 1 page)
   Bilan des animations 2016
     retour à l'accueil
© 2016-2017 -  Le Lecteur du Val - Tous droits réservés